The Media Project is a network of mainstream journalists who are Christians pursuing accurate and intellectually honest reporting on all aspects of culture, particularly the role of religion in public life in all corners of the world. It welcomes friends from other faiths to such discussions and training.

Jakarta abrite un dialogue sur la liberté de la presse

jakarta 1_0.jpg

[Traduction par Jerry Johnson.] JAKARTA (PNA) – Soixante dix journalistes venus de différents pays ont convergé ici pour débattre du thème “Diffamation de la Religion et Liberté de la Presse”, au cours d’un atelier de cinq jours qui s’est clôturé pendant le weekend.

Cet atelier de discussion était sponsorisé conjointement par The Media Projet, une organisation à but non lucrative basée aux USA et dirigée par le Dr. Arne Fjeldstad, un vétéran journaliste de la Norvège qui a été le Rédacteur en chef du Aftenposten, le plus grand quotidien de la Norvège, et par Sinar Harapan, l’un des journaux les plus importants d’Indonésie dirigé par son Rédacteur en Chef, Kristanto Hartadi.

Les délégués étaient venus de la Norvège, des Etats-Unis, de l’Angleterre, de la Chine, du Soudan, de l’Egypte, de la Malaisie, du Nigéria, de l’Inde, de l’Indonésie, du Cameroun, de la Russie, de l’Ukraine et des Philippines.

Chaque participant présenta un article sur la diffamation de la religion par rapport à la liberté de la presse dans leurs pays respectifs.

Paul Marshall, membre du Conseil d’Administration du Media Project, qui a servi comme membre supérieur du Corps Enseignant du Centre pour la Liberté de la Religion de l’Institut Hudson (Hudson Institute’s Center for Religion Freedom), était l’un des orateurs.

Caroline Comport, journaliste primée de la Télévision, et qui est la directrice de la formation en Journalisme du projet, a servi comme la Coordonnatrice du programme dans son ensemble.

D’autres orateurs invités tels que Muhammad Anshor, directeur des Droits de l’Homme au Ministère des Affaires Etrangères de l’Indonésie, Dr. Sae Nababan, Président du Council of World Churches (Conseil des Eglises du Monde), Prof. Mahfud et Prof. Dr. Din Syamsudin d’Indonésie.

Il faut rappeler que les Nations Unies ont débattu de cette question controversée et en Novembre 2008, le groupe de travail du Conseil des Droits de l’Homme avait fait adopter une résolution provisoire appelant les pays à modifier leurs systèmes juridiques et constitutionnels afin d’éviter la diffamation des religions.

La résolution soutenait par exemple que de telles protections sont nécessaires parce que “l’Islam est fréquemment et faussement associé aux violations des Droits de l’Homme et au terrorisme”.

Le Media Project affirme quant à lui que “ alors que nous applaudissons l’intérêt que l’ONU accorde à la religion, une interdiction complète de la diffamation de la religion pourrait avoir un effet néfaste sur la liberté d’expression.

L’objectif de cet atelier était d’approfondir la connaissance des journalistes sur le sujet et d’éduquer tout un chacun à travers les expériences vécues de chaque participant.

'Hebrew Catholics' group scrutinized

'Hebrew Catholics' group scrutinized

Un officier Français en Mission au Togo s’en prend aux journalistes togolais