The Media Project is a network of mainstream journalists who are Christians pursuing accurate and intellectually honest reporting on all aspects of culture, particularly the role of religion in public life in all corners of the world. It welcomes friends from other faiths to such discussions and training.

Les africains se demandent pourquoi la main de Dieu n’était pas avec le Ghana ?

Les africains se demandent pourquoi la main de Dieu n’était pas avec le Ghana ?

ghana.png

Le parcours remarquable certes, mais malheureux du Ghana dans cette Coupe du Monde a pris une dimension spirituelle qui a fait penser à certains africains que Dieu a tourné le dos à leurs rêves pour cette Coupe du Monde. Un grand nombre de croyants ont imploré Dieu en vain pour une victoire des Black Stars du Ghana –que certains journalistes appelaient « Espoir de l’Afrique » - contre l’Uruguay (le 2 juillet), les ghanéens ayant raté un pénalty décisif à la fin des prolongations.

Il y eut alors une séance fatidique de tirs au but et le Ghana échoua face à l’Uruguay par un score de 4-2, qui a brisé le cœur de millions de supporters.

« C’est un moment terrible pour le Continent entier. Ce fût un désastre » s’est exclamé Abedi Pele, la légende du football ghanéen.

« L’Uruguay met fin au rêve des (Black) Stars », titre en Une le Daily Graphic, le principal quotidien ghanéen, qui consacre son éditorial à sa sélection nationale. Au Zimbabwe, le quotidien The Herald s’est aussi lamenté en Une du « rêve brisé de l’Afrique », après « une fin de match cruelle ».

Pour beaucoup d’autres supporters qui ont prié Dieu avec ferveur en faveur de la victoire du Ghana, leurs prières ont semblé être tombées dans de sourdes oreilles.

« Dieu nous a abandonné », «Dieu était uruguayen !» Tels étaient les cris de mécontentement qui ont retenti sur internet et sur les média à travers l’Afrique après cette défaite, comme le rapporte www.linfo.re .

«Dieu nous a donné un penalty et nous avons refusé ce cadeau céleste », s’est plaint à linfo.fr un commerçant ivoirien du quartier Appolo. «Nous sommes maudits!», s’était- il écrié.

Mboa blog, un blog camerounais rapportait que des centaines de fidèles s’étaient réunis à Yaoundé, dans la Paroisse Saints Paul et Pierre de Mfoundi-Assi, pour une prière en faveur de la victoire des Black Stars. L’archevêque TONYE BAKOT avait alors invité tous les chrétiens à «rester en prière pour que Dieu continue à porter le seul espoir africain dans la Coupe vers la victoire finale » confirme le blog.

A Accra, l’AFP aussi avait rapporté que des supporters qui n’avaient plus mis pieds à l’Eglise depuis des années, ont envahi les lieux de prière pour remercier Dieu et prier pour la suite de la compétition. Ces efforts de dernières minutes pour persuader Dieu ont été amèrement déçus, et les supporters déconcertés ne savaient plus quoi penser de Dieu ni de ses intentions.

Pour le Pasteur Atoh Jacques, de la Fondation Frère Jacques une organisation chrétienne au Togo, toutes les prières et tous les cris à Dieu ont un sens.

“Pour les chrétiens, quelle que soit la situation, Dieu est le secours et le refuge le plus sûr, » disait Jacques. Pour lui, « autant on invoque Dieu pour le Salut d’une nation, pour une réussite, pour une guérison par exemple, autant on peut aussi l’invoquer pour qu’Il aide une équipe à gagner un match ! »

Atoh n’accuse pas Dieu d’avoir laissé le tir du penalty aller s’écraser sur le Poteau. Au contraire, le pasteur pense que le fait d’avoir raté ce penalty ultime, aidera Gyan (le tireur), le Ghana et toute l’Afrique à être plus humble quels que soient les exploits accomplis et quand le succès croisera encore leur route.»

En tout cas, que ce soit la volonté de Dieu ou juste une malchance, l’Afrique à déjà tourner le dos à cette douleur pour célébrer l’exploit du Ghana comme étant le troisième pays africain à avoir atteint les quarts de final d’une Coupe du Monde.

Et les supporters anticipent même déjà impatiemment la Coupe du Monde de 2014, qui laisse aux croyants quatre bonnes années pour implorer la bénédiction de Dieu pour qu’une équipe qui aurait encore sa faveur ne se fasse plus prématurément sortir du tournoi.

N’essayez donc pas de dire au Pasteur Atoh que Dieu n’a rien à avoir avec le football.

« Nous ne sommes pas maudits », déclare-t-il. « Je pense que Dieu est en train de conduire le football vers les sommets, mais de façon progressive, de telle sorte que les victoires à venir pour le football africain soient plus grandes et plus pérennes. »

Le Ghana, Espoir et prières de toute l’Afrique.

Le Ghana, Espoir et prières de toute l’Afrique.

La Commission Vérité, Justice et Réconciliation du Togo: lente à démarrer!